• Profil
  • Réservation
  • Météo
    Légère pluie
    22 °C
    Aujourd'hui
    Quelques nuages
    24 °C
    Demain
    Ciel clair
    28 °C
    Lundi
    Légère pluie
    25 °C
    Mardi

Sur ce littoral du Sud, l’Adour s’est longtemps cherché avant de se poser. Aujourd’hui, la côte est balnéaire et la glisse des surfs tout autant que le bruissement estival lui donnent toujours un air de vacances.

MOLIETS ET MAA

Le village se tourne vers le tourisme dans les années 1980 avec la création de la station balnéaire et en 1989 d’un golf 18 trous, dont le parcours de 6200m bénéficie d’un environnement exceptionnel entre forêt et océan. Le complexe « Golf & tennis » offre aux sportifs amoureux des grands espaces, une pause 100% naturelle. 05 58 48 54 65.

MESSANGES

Messanges connait quelques temps un destin portuaire, grâce à une tempête qui, en 1310, provoque le déplacement de l’embouchure de l’Adour sur son territoire. Mais l’aventure cesse lorsqu’en 1578 le fleuve est détourné sur Bayonne. Au XIXe s., la commune connait une reconversion grâce aux vins de sable, à l’exploitation de la résine et du chêne-liège. Mais là encore c’est un nouveau souffle de courte durée. Il faut attendre le XXe s. pour que ce village trouve sa vocation avec le tourisme.

 

VIEUX-BOUCAU-PORT-D’ALBERT

Toute l’histoire de cette localité se résume dans son nom… Port d’Albret voit le jour en 1310, lorsque l’Adour trouve ici une nouvelle issue vers l’océan. Un port est aménagé autour de l’embouchure du fleuve et comme il dépend de la baronnie d’Albret, il prend le nom de « Port d’Albret ». En 1578, l’Adour est capté à Bayonne et l’activité portuaire jusqu’alors florissante cesse brutalement. La localité en plein déclin est rebaptisée « Vieux Boucau » (le « boucau » en gascon étant l’embouchure, la bouche du fleuve). C’est le XXe s. qui apporte le renouveau de Vieux-Boucau-Port-d’Albret, qui devient une des stations balnéaires les plus populaires de la Côte d’argent.

 

SOUSTONS

La commune conserve les empreintes de l’occupation anglaise, notamment dans son nom ; puisque Soustons viendrait de « south town » (ville du sud). Le début du XIXe s. voit une diversification de ses activités agricoles entre maïs, asperges et surtout le chêne liège qui donne à Soustons sa réputation de « capitale française du bouchon ». La ville ajoute à ses multiples activités le tourisme.
Le lac s’étend sur une superficie de 400ha et sur 6 km de long. Prisé des amateurs de voile et d’aviron, ce lac est classé en 1969, en site naturel.

SEIGNOSSE

À l’origine, Seignosse est un bourg niché derrière une forêt de pins comme pour mieux se protéger des colères de l’océan. Il lui faut attendre le XXe s. et le concept de « Côte d’Argent » pour réaliser que l’Atlantique n’est pas que colère, il est aussi plaisir et loisirs… Dans les années 1960, pour faire face à l’afflux touristique, la commune se dote d’un nouveau quartier sur le front de mer. Ainsi sort des sables dunaires, le site du Penon.

SOORTS HOSSEGOR

Sa situation géographique entre Atlantique et pinède lui confère un climat privilégié, stable et doux… autant d’atouts qui permettent à la commune d’être officiellement classée en 1930 station balnéaire et climatique, attirant un public familial et sportif, mais aussi de nombreuses célébrités. Cette station de prestige, qui a su garder l’empreinte des hommes qui l’ont faite, affiche fièrement son slogan « l’élégance océane ».

CAPBRETON

Pour ceux qui à la vue de ces nombreux bateaux amarrés à Capbreton ne sauraient résister à l’appel du large, XCAT’ propose des sorties en mer pour une partie de pêche, une virée au large ou beaucoup plus romantique, une balade au coucher du soleil.

LABENNE

Cette station balnéaire de la côte d’Argent se développe au XIXe s. grâce à l’assèchement des marais et à l’exploitation des forêts de pin, décrétés par Napoléon III. Au XXe s., le tourisme s’inscrit dans les ambitions économiques de la ville avec la création de la station balnéaire de « Labenne Océan ».

ONDRES

Ondres est construit sur une butte qui domine l’étang de Garros, un ancien coude de l’Adour. À l’apogée de la sylviculture et jusqu’aux années 1960, la commune est réputée pour ses « pigners » ou « pignards », dont le métier consiste à récolter et à vendre les pignes (pommes de pin). De nos jours, profitant de ses belles plages, la localité se développe grâce au tourisme. Sa proximité avec l’agglomération du B.A.B. (Bayonne-Anglet-Biarritz) la fait bénéficier du dynamisme de la côte basque.

SAINT-MARTIN-DE-SEIGNANX

Du XVIe s. jusqu’à la Révolution Française, la construction de châteaux et demeures bourgeoises témoigne de la prospérité constante de la commune, due en grande partie à ses richesses naturelles.
Le lac d’Yrieu, très poissonneux, fait partie de ses atouts ainsi que la forêt qui l’entoure.

ORX

Située sur un territoire marécageux et classée réserve naturelle, Orx attire de nombreux touristes curieux d’y découvrir quelques deux cents espèces d’oiseaux.

SAINT-VINCENT-DE-TYROSSE

Sa situation géographique en fait de tout temps un carrefour de voies de communication, halte pour les pèlerins de Compostelle, puis du XVIe au XIXe s. un important relais de poste. Les arènes de 1926 rappellent les « plazas de toros » d’Espagne (5000 places).
L’église néogothique Saint-Vincent est vouée au martyr espagnol saint Vincent de Saragosse. Édifiée en 1860, elle remplace l’édifice d’origine du XIIIe s. de style gothique.

TOSSE

De tradition agricole, elle n’en est pas moins tournée vers l’industrie avec une verrerie et une fabrique de bouchons fait avec du chêne-liège local.
L’église romane (XI et XIIe s.) conserve de ses origines l’abside en cul de four. Fortifiée par la suite, elle se voit affublée de solides piliers et d’un clocher massif. Restaurée en 1926, elle affiche désormais un style plutôt romano-byzantin.

SAINT-GEOURS-DE-MAREMNE

La notoriété de ce village dans le monde entier vient de sa principale entreprise : les établissements Labeyrie. Ce nom incontournable de la gastronomie française s’exporte dans le monde entier. L’entreprise est spécialisée dans le poisson fumé et dans la transformation du canard gras. Toujours dans un souci de satisfaire les attentes des épicuriens, dans le bourg du village, la chocolaterie de Ttotte propose toute une gamme chocolatée.

MAGESCQ

L’asperge des sables des Landes : blanches, violettes ou vertes, il y en a pour tous les goûts… Elles sont en vente, de mars à juin, sur tous les marchés de pays et à la coopérative située à la sortie du village.
L’atelier « Verre Atlantique » présente les oeuvres de Xavier Carrère, artiste verrier.
L’atelier des toiles basques Artiga présente des toiles d’inspiration basque certes, mais dans des assortiments de couleurs des plus originaux. Afin de leur conserver une identité régionale, certaines collections portent le nom des villes d’Aquitaine…
Le conservatoire avicole du Puyobrau, présente 120 variétés de poules et pigeons, dindons, pintades, oies… 05 58 47 71 83.

AZUR

Dès le XIIIe s., la commune devient un « havre de paix » pour les pèlerins de Compostelle qui empruntent la voie littorale. Cette fonction d’accueil qu’elle exerce encore aujourd’hui auprès des touristes lui permet d’être très populaire.

Nos voisins : Landes Atlantique Sud

Bienvenue sur la côte sud des landes, une région pleine de ressources et de vitalité.

Smile to life, bien plus qu’une promesse, c’est un état d’esprit que nous revendiquons ici, en Landes Atlantique Sud ! 

Imaginez une plage de sable fin de plus de trente kilomètres, balayée par les rouleaux de l’Atlantique, majestueux et puissants. Imaginez un immense territoire couvert d’une des plus grandes forêts de pins maritimes d’Europe. Imaginez une région ponctuée de lacs, calmes et ombragés, qui vit au rythme des éléments… 

Site internet : www.landesatlantiquesud.com

Nos voisins : Office de tourisme du Seignanx

Le Sud-Ouest des Landes 

Le Seignanx se situe à l’extrême Sud de la côte landaise. Les enfants qui jouent dans le sable, les surfeurs sur les vagues, les cyclistes sous les pins, les gourmands à table… attestent que nous sommes bien dans les Landes. Mais les paysages plus vallonnés de l’arrière-pays laissent déjà présager le pays Basque voisin, que l’on aperçoit de l’autre côté de l’Adour…

Site internet : www.seignanx-tourisme.com