Yves Didier, curiste exigeant

Cela fait 52 ans que je suis curiste ! Et un peu plus de 40 ans que je suis curiste sur le Grand Dax. Autant vous dire que j’ai pu voir évoluer le thermalisme !

J’ai commencé les cures thermales à 35 ans en raison d’un mal de dos qui me faisait souffrir. J’en ai aujourd’hui 87 et je viens toujours en cure. J’ai connu le thermalisme d’avant, celui où la boue était encore commune !

Aujourd’hui, tout cela a bien changé. Chaque curiste a son seau de boue personnel. On constate, au quotidien, que l’accent est mis sur l’hygiène et la sécurité. On voit régulièrement des gens faire des prélèvements et des analyses de l’eau. C’est rassurant.

Avant la cure, une infirmière nous fait remplir un questionnaire médical. C’est obligatoire et c’est aussi une garantie d’hygiène. Et puis chaque curiste a aussi des obligations et des contraintes. On doit porter un bonnet de bain et des chaussures exclusivement utilisés pour la cure. C’est sain.

Finalement, la seule chose qui ne change pas, c’est l’efficacité de la cure et la bonne humeur qui règne ici.