Serge Thimothée, curiste-peintre

Je ne peux vous dire que du bien de la cure thermale ! La preuve, j’en fais deux par an et si je le fais, c’est que j’en ressens vraiment les bienfaits. Il y a 12 ans, je marchais avec des béquilles et je commençais ma journée en prenant 17 comprimés.

Avec les cures, je ne prends plus de cachets contre la douleur. C’est très efficace même si l’amélioration s’est faite progressivement. L’hydrothérapie tient une grande place dans mon traitement thermal. Il y a les jets après les applications de boue, la mobilité en piscine, les baignoires avec les jets gazeux ou la térébenthine. Dans la cure, ce sont des moments très agréables.

De mon côté, j’aime beaucoup l’eau et c’est pour moi un moment de détente, un grand moment de bien-être. Bien entendu, l’hydrothérapie ne fait pas tout toute seule. Il faut faire des efforts, avoir la volonté de faire les soins correctement pour que cela fonctionne. En parallèle, il est évident que la relation avec l’hydrothérapeute est très importante.

Auparavant, je peux dire que je suivais ma cure dans une autre ville. Certes, c’était efficace mais je ne retrouvais pas le sens de la relation, l’accueil, les sourires et les attentions que je peux trouver ici. Lors de mes soins d’hydrothérapie et tout au long de ma cure, je connais tout le monde, c’est un environnement chaleureux et agréable. En trois semaines, on passe du temps avec son hydrothérapeute. C’est donc très important de ne pas se sentir considéré comme un objet ou comme un numéro. C’est aussi cela qui fait l’efficacité de l’hydrothérapie et de la cure.