Dr. Didier Nakache, médecin thermal

Pour le curiste, la cure thermale est un peu une parenthèse dans la vie quotidienne. Dans cette parenthèse, je fais en sorte que tout se passe au mieux.

Je choisis les soins adaptés à la pathologie en veillant à ce que ceux-ci restent confortables. En fait, je me vois comme une assurance. S’il n’y a pas de problème particulier durant la cure, je ne rencontre le curiste qu’à trois reprises. Cependant, je dois être à l’écoute et disponible pour aider en cas de soucis. Bien entendu, la confiance est au centre de la relation patient médecin-thermal. Cette relation est plus ou moins longue à mettre en place mais elle existe.

 

Paradoxalement, les curistes se livrent parfois plus à leur médecin thermal qu’à leur médecin traitant. Nous ne sommes que de passage dans leur vie, cela les incite à se confier un peu plus. La médecine thermale est une médecine particulière : c’est pour cette raison que nous suivons une formation adaptée. Il me semble que cette médecine thermale est une médecine d’expérience. J’ai été médecin généraliste durant de longues années et je ne regrette absolument pas mon choix actuel.

 

Aujourd’hui, je suis un médecin thermal heureux. Je rencontre tellement de gens différents avec des vies très riches que ces relations multiples, avec mes patients thermaux, me rendent heureux.

Le docteur Didier Nakache est l’auteur d’un ouvrage intitulé «Que sont nos médecins devenus ?», une enquête sur la désertification médicale.