Daniel Duré, patient à l’hôpital thermal du Grand Dax

Ouvert aux patients souffrant de pathologies lourdes, l’hôpital thermal est à la fois une exception et une opportunité pour ces curistes particuliers.

Cela fait longtemps que je viens en cure à l’hôpital thermal. La première fois, je sortais d’une lourde opération de la colonne vertébrale. J’étais en fauteuil avec une pompe à morphine. Depuis, chaque année je reviens ici. Cet établissement est à ma connaissance le seul en France et il a sa raison d’être.

 

Ici, nous bénéficions d’une prise en charge médicale complète. Je suis soigné, bien entendu, mais je mange et je dors aussi ici. L’hôpital thermal m’a beaucoup apporté et je ne suis pas le seul. Certains sont en fauteuil roulant et tout le rez-de-chaussée est adapté à leurs besoins. Au fil des années, j’ai vu se mettre en place diverses améliorations. Aujourd’hui le plateau technique est ouvert à la rééducation cardiaque, lombalgique et désormais à la rééducation neurologique. Je vous dis tout cela parce que je connais bien la maison depuis bientôt 20 ans !

Comme d’habitude, mes trois semaines de cure se passent bien même si les soins sont fatigants. Mais je sais qu’en rentrant chez moi, je serai tranquille pour 5 à 6 mois avec moins de douleurs et de médicaments. Et je sais que cela, je le dois à l’hôpital thermal et au professionnalisme de ses équipes techniques et hospitalières.